accueil
liste des
ŒUVRES
BROOKLIN
DERNIER PASSEUR
CRITIQUES

FENETRE 4

DES ADIEUX D'AVRIL
Louisbourg, Lac-qui-Parle (Minnesota)

L'adieu est sa propre semence
Les arbres arrachent leurs ombres
La route - nos pays de blés et de freux

Quel miel tirer du monde ?

Les vitres sont des eaux si profondes
Que l'aube à chaque pas chancelle

L'âme si charnelle du temps s'évide
I1 reste bien le filet de nos yeux
Nos cuirasses devenues nos aveux

Volume II, N°4 Summer 1979
FENETRE 5

DES AMANTS DE SEPTEMBRE
Rainbow Falls, Elkmont (Kentucky)

S'ils tirent l'un de l'autre un chemin
(La vie avec ses étagements)
Le chagrin a beau mêler ses laines
Le châtaignier pâlir sur les monts
L'automne sera pour eux raison
L'hiver - leur signe le plus puissant

Tout est feu à la croix de leur sang
Leur ville à l'oreille des jardins
Et leur nuit même finit la terre